Hexagone Gay





Biographies reynaldo Hahn



Dates

Portrait
9 août 1874 :
Naissance à caracas au Vénézuela


1912 :
Est naturalisé français


28 janvier 1947 :
Décès à paris.

Reynaldo HahnReynaldo Hahn est né à Caracas en 1874. Il arrive en France en 1878 à l'âge de 3 ans car son père fuit le Vénézuela pour des raisons politiques. Il entre au Conservatoire de Paris en 1885 à 11 ans. A 13 ans il compose déjà sa première mélodie. Dès l'adolescence, il fréquente les salons parisiens, et notamment celui de Madeleine Lemaire où il chante ses mélodies en s'accompagnant au piano. Dans ces salons, il croise tout le monde artistique et littéraire homosexuel de l'époque : Paul Verlaine, Lucien Daudet, Edmond de Goncourt et en 1894, Marcel Proust, dont il sera l'amant durant deux ans et l'ami durant toute leur vie. La relation amoureuse sera orageuse car Proust est très jaloux et Reynaldo Hahn très volage. il vont donc rompre en 1896 mais ne vont plus se quitter pour autant. Reynaldo Hahn apparaîtra fréquemment dans les romans de Proust à travers divers personnages comme Henri de Réveillon dans Jean Santeuil, le marquis de Poitiers ou Daltozzi...
Dès le début du siècle, si son charme latin lui vaut de très nombreux amants, son talent lui permet de jouer ou d'être joué  aux Concerts Colonnes, à l'Opéra Comique... Le compositeur est très prolifique. Durant les 20 premières années du siècle, on ne compte plus les nombreuses mélodies, musiques de scènes, ballets pour le théâtre.
En 1912, il est naturalisé français et en 1914 il demande à partir au front pour défendre sa nouvelle patrie mais aussi pour suivre son amant de l'époque dont il ne veut pas être séparé. C'est à son retour de la guerre que Reynaldo Hahn va connaître le sommet de sa gloire. C'est à cette époque qu'il va se consacrer à l'Opérette, dont Ciboulette en 1923, mais aussi aux comédies musicales qui sont les genres musicaux à la mode à cette époque. Il continue aussi à écrire de la musique de chambre, plus classique, dont sa fameuse sonate pour violon et piano en 1927. Compositeur mais aussi professeur de chant, pianiste et chef d'orchestre, chaque passage sur les scènes européennes est un triomphe.
En 1940, ses origines juives l'obligent à quitter Paris occupé, malgré sa légion d'honneur acquise en 1924. Il rejoint Cannes puis Monte-Carlo. A la libération, il retrouve Paris, est élu membre de l'Académie des Beaux Arts, devient Directeur de l'Opéra de Paris. Il meurt d'une tumeur au cerveau le 28 janvier 1947 quelques jours après avoir été élevé au grade de Commandeur de la Légion d'Honneur. Il est inhumé au Père Lachaise.





En savoir plus
RESSOURCES EXTERIEURES  :
Reynaldo Hahn
:: Sources sur Reynaldo Hahn:
- Wikipédia : page sur Reynaldo Hahn : http://fr.wikipedia.org/wiki/Reynaldo_Hahn
- Site internet :  http://reynaldo-hahn.net
- Site internet :  http://membres.multimania.fr/reynaldohahn/
:: Principales ½uvres :
- Les Chansons grises
- Les Études latines
- Les Rondels
- Ciboulette
- Le Dieu bleu

:: Sélection de biographies sur Reynaldo Hahn  :
- Marcel Proust, Lettres à Reynaldo Hahn, Paris 1956
- Bernard Gavoty, Reynaldo Hahn : le musicien de la Belle Époque, Paris 1976, 
- J.-Chr. Étienne, L’¼uvre pour piano de Reynaldo Hahn, maîtrise, université de Toulouse II, 1981
- Philippe Blay, "Douze lettres de Reynaldo Hahn". Bulletin Marcel Proust, 1993.
- Philippe Blay, Hervé Lacombe. "À l'ombre de Massenet, Proust et Loti : le manuscrit autographe de L'Île du rêve de Reynaldo Hahn". Revue de musicologie, 1993
- Philippe Blay, « Reynaldo Hahn (1874-1947) ». Chroniques de Santa-Candie, 1999.
- Philippe Blay. « Chansons grises », "Hahn, Reynaldo", "Mélodies de Reynaldo Hahn". In Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle. Sous la dir. de Joël-Marie Fauquet. Paris : Fayard, 2003. 
- Sylvain P. Labartette, Inventaire des mélodies imprimées de Reynaldo Hahn, mémoire de maîtrise, Sorbonne-Paris IV, 2005.
- Jacques Depaulis, “Un compositeur méconnu : Reynaldo Hahn”, in Le Monde de l'Art et des Lettres, 2006, .
- Jacques Depaulis, "Un compositeur français sous-estimé : Reynaldo Hahn", in Fontes Artis Musicae, octobre-décembre 2006.
- Sylvain P. Labartette, Les Chansons Grises, premier recueil de mélodies de Reynaldo Hahn, mémoire de master 2, Sorbonne-Paris IV, 2007
- Jacques Depaulis, Reynaldo Hahn, Biarritz : Empreinte-Séguier, 2007. 
- Jacques Depaulis, "Reynaldo Hahn", Catalogue de l’½uvre musicale et littéraire, revu et complété, site Musica et Memoria, 2009 








Sélection sur Amazon.fr : Autres recherches sur Amazon.fr :




Liens commerciaux
ANNONCES

















Divers






Nous soutenir

Le site Hexagone Gay et sa base documentaire sont gérés par l'association MÉMOIRE COLLECTIVE et ses bénévoles. Les frais de fonctionnement  et d'hébergement du site sont autofinancés par les affiliations et encarts publicitaires présents sur ce site. En revanche, nos recherches documentaires, nos acquisitions de documents, notre archivages sont financés par nos fonds personnels. Vous pouvez nous aider à conserver notre mémoire LGBT, en toute indépendance, par un don, via le bouton Paypal ci-contre.
Les dons peuvent rester anonymes ou vous être attribués selon votre préférence.
Pour mieux nous connaître : voir notre page présentation.
Vous pouvez aussi enrichir notre site par vos témoignages ou vos documents.
Pour nous contacter : webmaster@hexagonegay.com



Mémoire Collective



Recherches sur le site






Nos autres sites Résaux sociaux
Lorraine Gay Aquitaine Gay Les Ondes de la Tourmente Rencontres Gay Facebook Twitter Blogger










CopyrightFrance.com copie





Zone de rencontres

Hexagone Gay propose également un site de rencontres gay réservé aux hommes de plus de 18 ans.
Ils sont actuellement en ligne :



Clique pour voir leur fiche.
Ils habitent près de chez toi :

Découvre leur profil
Déjà  nouveaux inscrits
cette semaine !



Inscription gratuite